Enter your keyword

Alopécie : les enfants également victimes

Alopécie : les enfants également victimes

Alopécie : les enfants également victimes

Certains enfants sont également sujets à la chute de cheveux anormale.

 

Quelles en sont les causes ?

De nombreux facteurs peuvent expliquer la perte de cheveux excessive chez les enfants. La cause qui revient le plus souvent est : la pelade. Celle-ci est caractérisée par l’absence de cheveux sur certaines zones du crâne.

Parmi les autres facteurs, nous retrouvons également :

  • Le choc psychologique : un enfant soumis à un bouleversement émotionnel ou encore, un changement soudain peut connaître un moment de stress intense. Cette période d’anxiété peut conduire à une perte de cheveux plus conséquente de type non androgénique appelée : effluvium télogène. Cette maladie est, en effet, provoquée par un choc émotionnel. Elle se manifeste par la diminution radicale de la densité capillaire sur toute la surface du crâne.

 

  • Infection du cuir chevelu : le tinea capitis est une infection mycosique issue de l’apparition du Trichophyton et ce sont deux espèces de champignons qui se manifestent principalement chez l’enfant. Elle se caractérise par une ou plusieurs zones dégarnies envahient par des lésions sèches ou purulantes.

 

  • La trichotillomanie : est un trouble compulsif qui se traduit par l’arrachage frénétique des cheveux en vue de ressentir un sentiment d’apaisement immédiat suite à une angoisse ou à une tension. La raison qui entraîne ce comportement sont multiples et d’ordre psychologique.

 

  • Des troubles endocriniens: si un enfant souffre d’un problème au niveau de sa glande thyroïde, il peut être sujet à une chute de cheveux excessive. En effet, le rôle premier de cette glande est de diffuser des hormones de régulation du métabolisme. Si cette glande connaît une déficience, la quantité d’hormones émises est insuffisante et conduit alors à une perturbation du processus capillaire.

 

Quelles sont les mesures à mettre en place pour enrailler cette perte de cheveux anormale ?

Le premier réflexe à adopter est de consulter un spécialiste afin de poser un diagnostic. Celui-ci aura pour rôle de cibler la cause qui met en péril la condition capillaire du jeune. Ne tardez pas car il en va également de la santé psychologique de l’enfant. En effet, perdre de manière anormale ses cheveux conduit à une perte de confiance en soi alimentée par le regard d’autrui. Il faut donc, en amont, accompagner l’enfant sur le plan émotionnel afin de limiter au maximum les impacts.

 

 

No Comments

Leave a Reply