Enter your keyword

Calvitie et mâle être

Calvitie et mâle être

Calvitie et mâle être

Un homme qui possède une chevelure abondante voit en celle-ci un réel atout qui fait écho à son pouvoir d’attraction. Mais qu’en est-il des hommes qui souffrent de calvitie ? 

Un homme victime de calvitie serait davantage touché par le manque de confiance en soi et aurait tendance à se dévaloriser, plus que d’ordinaire, par rapport à son réel pouvoir d’attraction (qu’il soit interpersonnel, social ou sexuel).

 

Les impacts psychologiques

« L’esprit prime sur la matière » : les émotions et pensées négatives ont énormément d’importance dans le rapport au corps. En effet, des perturbations d’ordre psychologique peuvent se manifester par des douleurs physiques.

Perdre ses cheveux de manière anormale peut potentiellement faire resurgir des émotions et des pensées négatives telles que :

  • Le stress: lorsque l’on rencontre un problème qui touche à notre capital physique, cela génère du stress qui est connu pour perturber la condition capillaire. Plus on stresse, plus on perd des cheveux et inversément. Dès lors, un cercle vicieux s’installe.
  • Le manque de confiance en soi sur le plan intellectuel et physique. En effet, un individu peut se sentir diminué, esseulé et parfois même, incompris face à un bouleversement physique, à savoir une chute de cheveux conséquente. L’individu commence peu à peu à ne plus se reconnaître dans le miroir et par conséquent, il a l’impression de ne plus se connaître lui-même. Une sorte de crise existentielle s’amorce pour laisser place un sentiment d’incompréhension et de détresse : « Comment puis-je affirmer ma virilité alors que ce qui me constitue, à savoir mon physique et mon mental, m’échappe ? » La confiance en soi, dur à nourrir, se retrouve alors lésée.
  • Déprime / dépression: le manque de confiance en soi couplé avec le stress donne souvent un cocktail au goût amer. Il est difficile d’affronter un changement non désiré qui tend à modifier notre apparence. Les pensées négatives deviennent légion et se cristallisent peu à peu jusqu’à créer une sorte de distorsion cognitive. Vient alors la déprime qui s’immisce petit à petit dans le quotidien.
  • La capacité de réflexion (de jugement) se retrouve impactée. Perdue entre des sentiments d’insécurité et d’incompréhension face au problème qui s’impose à elle, la personne aimerait trouver à tout prix une solution radicale à ses problèmes capillaires. Par conséquent, elle pourrait se laisser séduire par certains produits dont l’efficacité n’est pas garantie.

 

Les impacts sociaux

  • Discrimination à l’embauche[1]: certaines personnes peuvent rencontrer des difficultés sur le marché de l’emploi à cause de leurs problèmes capillaires. En effet, certains employeurs dans certains pays accordent davantage d’importance au physique qui est, semble-t-il, un facteur déterminant dans le monde du travail. Des individus peuvent alors se poser la question suivante : « ai-je le physique de l’emploi ? ou du moins, dois-je tenir compte de mon capital physique pour atteindre le poste que je convoite ? »
  • Les railleries (moqueries) : souvent, un ami, un collègue ou encore son/sa conjoint(e) peuvent charrier la personne qui souffre de chute de cheveux. Sans s’en rendre compte, ces personnes transforment le plaisir de se sociabiliser à une véritable épreuve.
  • Blocage relationnel (couple/drague): un traumatisme social (discrimination à l’embauche ou moqueries) peut faire naître un sentiment d’illégitimité dans la prise de parole, les jeux amoureux ou tout simplement, la séduction. La personne se sent comme bloquée face à l’impétuosité de cette société qui prône comme critère essentiel : le physique. Tout le système relationnel dans lequel il a évolué est alors compromis.

 

Les impacts physiques

Comme nous l’avons précédemment abordé, la chute de cheveux a un réel impact sur l’individu, que ce soit au niveau psychologique ou social.

Les problèmes capillaires peuvent également avoir une incidence majeure sur le corps. Un individu qui souffre psychologiquement d’une chute de cheveux risque de rencontrer des troubles au niveau de sa libido. En effet, le manque de confiance en soi, le stress ou la dépression crée un blocage qui pousse l’individu à se dévaloriser sur le plan sexuel. Une réduction de la libido se fait alors sentir.

Un autre facteur peut causer des troubles de l’érection. La prise d’un traitement médicamenteux qui a pour visée de limiter la chute de cheveux : le Finastéride (appelé également Propecia) est un médicament anti-androgène synthétique utilisé pour combattre la calvitie ainsi que le cancer de la prostate. Le traitement est censé apporté une amélioration de 30% mais uniquement pendant la prise de celui-ci. Ce médicament est connu pour ses effets secondaires tels que : des troubles de l’érection ainsi que d’autres problèmes d’ordre sexuel sont susceptibles d’apparaître. Ces troubles sexuels peuvent devenir irréversibles même après l’arrêt pur et simple du traitement. [2]

 

Conclusion

Au Centre du Cheveu, votre bien-être est notre priorité. Si vous pensez être victime d’une chute de cheveux anormale, n’hésitez pas à prendre un rendez-vous !

Vous avez une question ? Consultez notre FAQ ! Vous pouvez également nous envoyer votre question par mail à l’adresse suivante : info@lecentreducheveu.be

Nous nous ferons un plaisir de vous répondre !

 

[1] http://www.lemonde.fr/m-perso/article/2017/02/04/en-coree-du-sud-pas-de-boulot-pour-les-chauves_5074474_4497916.html

[2] https://www.topsante.com/couple-et-sexualite/sexualite/troubles-sexuels-chez-l-homme/les-traitements-contre-la-calvitie-perturbent-la-libido-616561

 

 

No Comments

Leave a Reply