Enter your keyword

Implants capillaires : à quel âge commencer ?

Implants capillaires : à quel âge commencer ?

Implants capillaires : à quel âge commencer ?

Les jeunes adultes sont également confrontés à une perte de cheveux conséquente. Diverses solutions se présentent alors à eux : meilleure hygiène de vie, traitement anti-chute ou encore, les implants capillaires. Ces derniers, promesse d’un renouveau capillaire pour certains, demeurent une véritable déception pour d’autres. Pourquoi ? 

Si certaines personnes vivent relativement bien leur calvitie, avoir recours aux implants capillaires sonne comme l’ultime solution pour ceux qui en souffrent. Cependant, procéder à une greffe capillaire est une procédure longue et fastidieuse.

Comment se déroule une transplantation capillaire ?

Il faut tout d’abord savoir que la greffe de cheveux est une intervention chirurgicale. Celle-ci nécessite l’utilisation d’une anesthésie locale. Cette opération est assurée soit par un chirurgien soit par un dermatologue spécialisé.

Quant au déroulement de l’opération, le spécialiste procède comme suit : celui-ci prélève des unités folliculaires saines sur l’arrière et les côtés du crâne afin de les greffer sur les zones pauvres en cheveux. Pour ce faire, à l’aide d’aiguilles très fines, l’expert crée des petits trous qui accueillent les nouveaux greffons implantés un à un. Suite à l’intervention, des petites croûtes apparaissent sur les micros greffons et disparaissent après une dizaine de jours.

Les cheveux implantés ne poussent qu’à partir de quelques mois. En effet, après l’intervention, les cheveux greffés tombent pour ensuite entrer dans une phase télogène, appelée aussi phase de repos. Après cette phase, les cheveux rentrent dans un cycle de croissance normal.

Quels résultats puis-je espérer après cette intervention ?

Plusieurs facteurs sont à prendre en compte pour évaluer le taux de réussite d’une greffe capillaire : le type d’alopécie (calvitie), la qualité de la région donneuse et surtout, l’âge.

Plus la personne est jeune, moins le taux de réussite d’une transplantation capillaire est élevé. Pour quelles raisons ?  Avant 30 ans, l’activité hormonale n’est pas stable. De fait, il y a de fortes chances que la personne doive avoir recours à une nouvelle intervention dans les années qui suivent. Il vaut donc mieux envisager une greffe capillaire lorsque l’âge se situe entre 30 et 40 ans, période favorable à ce type d’intervention.

J’ai moins de 30 ans, quelles autres solutions s’offrent à moi ?

Il existe différentes alternatives pour freiner la chute de cheveux et/ou regagner de la densité capillaire. Au sein de notre centre, nous proposons diverses solutions adaptées à tous les types d’alopécie.

No Comments

Leave a Reply